Des travailleurs de l’aluminium lockoutés au Québec obtiennent de nouveaux appuis

Par Michel Prairie
et Bob Carter
le 18 juin 2018

BÉCANCOUR, Québec — Plus de 1 000 membres de la section 9700 du Syndicat des métallos, qui sont lockoutés par les patrons de l’aluminium d’ABI Bécancour depuis le 11 janvier, ont reçu un important renfort de solidarité lorsque des professeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières ont participé à leur piquet de grève le 29 mai. Les professeurs ont apporté un chèque de 5 000 $ pour le syndicat.

Nous sommes venus « pour condamner le lockout qui vise à contraindre les travailleurs à accepter des décisions qui ne sont pas les leurs, » a expliqué aux travailleurs du piquet de grève Ismail Biskri, le président du syndicat des professeurs. « Nous avons vécu notre propre lockout de 15 jours et nous ne pouvons pas oublier le lockout d’ABI. » Les professeurs ont été lockoutés entre le 2 et le 16 mai.

Les patrons d’Alcoa et de Rio Tinto, à qui ABI appartient, ont lockouté les travailleurs de l’aluminium après que ceux-ci ont rejeté un accord qui comportait des reculs. Les patrons ont exigé que soit instaurée une double échelle pour les pensions de retraites, qui aurait divisé les travailleurs. Les nouveaux embauchés auraient des prestations inférieures à celles des autres travailleurs.

Les patrons ont refusé de négocier. En avril, le gouvernement du Parti libéral a nommé l’ancien premier ministre du Québec Lucien Bouchard comme médiateur spécial, mais il n’a pas réussi à relancer les négociations. Et l’annonce par Washington le 31 mai de tarifs punitifs sur les importations d’aluminium du Canada a mis plus de pression sur les patrons pour attaquer les travailleurs. Quelque 80 pour cent de l’aluminium du Canada est exporté vers les États-Unis.

La roulotte de grève des travailleurs a un « mur de la solidarité » tapissé de logos de dizaines de syndicats qui ont envoyé des dons ou qui envoient des milliers de dollars chaque semaine.

Lisanne Corriveau, une opératrice d’électrolyse, a expliqué aux membres de la Ligue communiste qui ont participé au piquet de grève le 27 mai comment un car rempli de travailleurs d’ABI a diffusé des tracts à 500 travailleurs non syndiqués de l’usine d’Alcoa dans la ville de Deschambault, pour faire appel à leur aide et les encourager à adhérer au syndicat. « Nous avons été bien reçus, » a-t-elle dit.

Les piquets de grève de nuit ont beaucoup apprécié le geste d’un travailleur de Walmart qui a apporté une carte de solidarité signée par sept travailleurs de Walmart dans deux magasins de la région de Montréal.

« C’est très bien quand des gens comme vous viennent visiter le piquet de grève, » a dit Alain Auger, un vétéran d’ABI depuis 25 ans. « S’il y a une entreprise qui a besoin d’un syndicat, c’est bien Walmart. »

Envoyez des messages de solidarité et des dons à Métallos SL 9700 F.D.P. Attention Éric Moore, section locale 9700, 8310, rue Desormeaux, Bécancour, Québec G9H 2X2. Des dons par carte bancaire peuvent aussi être faits en ligne en allant à : www.metallos.org/lockout-abi/.