Exigeons que les dirigeants des États-Unis mettent fin à la guerre de Corée !

Par Éditorial
le 8 octobre 2018

Les mesures prises par les chefs d’État de la Corée du Nord et du Sud, avec le soutien de la Maison-Blanche, lors de leur sommet du 18 au 20 septembre pour poursuivre leurs efforts afin de réduire les tensions militaires, développer les liens entre les deux pays et continuer les pourparlers en vue de la dénucléarisation de la péninsule coréenne sont positives pour la classe ouvrière, pas seulement aux États-Unis et en Corée, mais aussi au Japon, en Chine et à travers le monde.

Depuis des décennies, le Parti socialiste des travailleurs (SWP) fait campagne pour exiger que les dirigeants des États-Unis retirent leurs troupes, leurs bombardiers et leurs bateaux de guerre de la Corée. Lorsque les dirigeants impérialistes US ont envahi la Corée du Nord en 1950, le secrétaire national du SWP, James P. Cannon, a exigé, dans une lettre au président Harry Truman et au Congrès, qu’ils retirent « toutes les forces armées américaines afin que le peuple coréen puisse disposer d’une liberté totale pour déterminer son destin. »

Le parti rejette le mensonge selon lequel la politique étrangère de Washington est la « nôtre ». La puissance militaire des États-Unis est mise au service des intérêts prédateurs des familles capitalistes de la classe dirigeante, alors qu’elles étendent à l’étranger les attaques qu’elles mènent contre les travailleurs et agriculteurs au pays et qu’elles luttent contre leurs rivaux capitalistes pour des marchés et de l’influence. Les travailleurs ont besoin de notre propre parti, un parti des travailleurs, et de notre propre politique étrangère, indépendamment des patrons qui nous exploitent, une politique étrangère qui part des intérêts communs des travailleurs à travers le monde.

« L’affaiblissement de l’effort, vieux de sept décennies, des dirigeants US pour maintenir leur botte sur le cou du peuple coréen est un aspect opportun » du déclin « de l’ordre mondial impérialiste libéral, » a écrit Steve Clark dans sa lettre du 7 septembre du Parti socialiste des travailleurs à Kim Jong-un, le dirigeant de la Corée du Nord.

Faisant preuve de solidarité avec d’autres travailleurs, le mouvement syndical doit exiger que Washington démantèle son arsenal nucléaire de manière unilatérale et sans conditions et que d’autres gouvernements qui détiennent ces armes fassent de même.

« Personne ne devrait avoir le droit de fabriquer des armes nucléaires et encore moins le privilège exigé par l’impérialisme d’imposer sa domination hégémonique » sur le monde, a expliqué Fidel Castro, le dirigeant central de la révolution cubaine. Le peuple cubain et sa révolution socialiste, a-t-il précisé, « possèdent une arme aussi puissante que l’arme nucléaire. Il s’agit de l’immense justice pour laquelle nous nous battons. »

Fidel Castro a pris comme point de départ les capacités de millions de travailleurs cubains de s’organiser et de lutter. À travers leur bataille pour renverser la dictature de Fulgencio Batista, soutenue par les États-Unis, et pour défendre leur révolution socialiste depuis, les travailleurs et les agriculteurs cubains se sont transformés. Ils se battent pour défendre les intérêts des exploités et des opprimés partout dans le monde depuis des décennies.

Washington devrait prendre des mesures immédiates pour faire progresser les pourparlers visant à débarrasser la péninsule coréenne de toutes les armes nucléaires. De telles mesures créent de meilleures conditions pour que, nous, les travailleurs, puissions faire avancer nos luttes contre les dirigeants capitalistes et mettre fin à la division de la péninsule coréenne imposée en 1945 par Washington et Moscou, contre la volonté du peuple coréen. La Corée est un seul pays.

Le gouvernement des États-Unis a dévasté les villes japonaises de Hiroshima et de Nagasaki lorsqu’il y a largué des bombes atomiques, la première et unique fois que des armes nucléaires ont jamais été employées. Les travailleurs et les agriculteurs au Japon salueraient l’élimination d’armes nucléaires dans la région comme une victoire historique. Le gouvernement US devrait signer un traité de paix pour mettre fin maintenant à la guerre meurtrière qu’il a livrée et perdue contre la République populaire démocratique de Corée dans les années 1950. Il devrait rendre permanente sa suspension de tous ses exercices de guerre provocateurs avec des forces militaires sud-coréennes et japonaises. Et il devrait mettre fin aux sanctions économiques qu’il impose au peuple de la Corée du Nord.